01

Attendu comme le messie par les fans de Star Wars (dont je fais partie), le dernier né des studios de LucasArts avait tout du projet ambitieux. L’intention des développeurs était de nous faire ressentir, pour la première fois, toute la puissance d’un Sith au creux du pad. A cet effet, le moteur physique Havoc fut remanié pour des démos de saisie de Stormtroopers littéralement bluffantes, voilà plus d’une année. L’intérêt du jeu allait être de vraiment pouvoir utiliser la force, au moyen de la télékinésie, par exemple.

Aujourd’hui, le jeu est enfin là, enfin terminé. Et après sept à huit heures de gameplay, me voici devant le générique de fin. Court ? Oui, sans doute, mais c’est une caractéristique de ce type de jeu. The Force Unleashed n’a en effet rien du jeu d’aventure, ni même action-aventure. Non, c’est un beat’ em all, au sens classique du terme. On avance et on balaie les vagues d’ennemis qui s’enchaînent…

Impossible donc de ne pas trouver ici le truc un peu "limité", même si le jeu est blindé de qualités… et de défauts énervants. Notamment des bugs (dans les objectifs de jeu "réactiver les tourelles" alors qu’en fait il fallait détruire les Tie Fighters ; un costume débloqué dans un niveau disparaît le niveau suivant… il faut alors recharger le niveau précédent, redébloquer le costume puis relancer le niveau suivant… et ça à chaque niveau o_O). Et même en dehors des bugs, l’architecture de certains niveaux et des énigmes qui vont avec vous prendront parfois la tête outre mesure. Il ne s’agit pas d’une énigme à la Zelda, où l’on se sent fier à la fin de l’avoir résolu, mais d’énigmes aux objectifs peu clairs, que l’on ne peut trouver que par chance, que par tâtonnements, après 50 000 essais et morts dans le vide… Enfin, pour les puristes, ajoutons à la liste de défauts bien relous… la gueule du héros ! Qui rentre officiellement dans le panthéon des héros les moins charismatiques du jeu vidéo. Les cheveux rasés de près, ça aurait pu le faire (look bad boy ? o_O) mais ce regard bovin et ce faciès inexpressif auront tôt fait d’achever le joueur en mal de figure héroïque… Solution ? Cacher ce visage que je ne saurais voir !

20070515_sam_bg

La gueule de con suprême du héros... Je savais même pas qu'un "vrai mec" avait cette tête o_O

Ce qui nous amène aux qualités du jeu… Parmi ses innombrables idées, les développeurs auront jugé bon d’affubler le héros de ouat’ mille costumes différents, tous interchangeables à n’importe quel moment (mais nécessitant un reload du niveau à chaque fois. Why ? >.<). Le joueur avisé aura tôt fait de se concentrer sur le second costume disponible, sorte d’ersatz du costume de Raziel dans Soul Reaver, lui conférant une classe incroyable total Sith-style et surtout cachant son visage dans une écharpe Sith (tricotée par une mamie Sith, sans doute). On passera dans le dernier tiers du jeu à la bure de Jedi bien classe, où le personnage, dissimulé derrière une cagoule à la Obi-Wan, retrouve enfin le staïle qui lui était dû. Vous vous dites sans doute que c’est faire grand cas de bien peu de choses, mais ce serait passer outre l’intérêt principal du jeu : en mettre plein la gueule visuellement parlant. Tout l’intérêt du jeu est là. Donc oui, la classe du héros, ça a son importance <.<

star_wars_4

Raziel style... C'est quand même plus la classe !

Et quand il se bat, qu’est-ce qu’il est classe, ce con ! Y’a pas à dire, incarner ce "Starkiller" (référence au premier nom de Luke dans l’une des premières versions du scénario de Star Wars) procure une sensation de pouvoir rarement ressentie… Alors certes, le jeu en devient facile (quoi que… faudrait que je le retente dans une autre difficulté que "apprenti" xD) mais O combien jouissif. Les ennemis peuvent débarquer par vagues de dizaines, ils ne feront jamais le poids face à votre sabre laser et vos pouvoirs démesurés. Et si le combo de base (bashing du boutton X sans arrêt) se révèle efficace tout le long du jeu, on aura tôt fait de varier les plaisirs avec moult combos et cascades, exactement comme un Sith qui s’amuserait de ses propres pouvoirs, de sa force herculéenne. Le jeu est donc peut être répétitif (c’est le genre qui veut ça, ce n’est donc pas un défaut en soi), mais vraiment amusant. En gros, c’est un bon défouloir. Se taper un p’tit niveau après une journée de boulot vous permettra de décompresser du cerveau, sans aucun doute <.<

Reste que ce Force Unleashed était également attendu au tournant pour son scénario, faisant office de pont entre les deux trilogies (à l’instar de la future série Live, prévue pour dans deux ans environ). Qu’en est-il, après coup ? Un scénario sympathique, mais soyons honnêtes : rien ici de bien transcendant. Car si les auteurs ont bel et bien essayé de nous pondre ici quelque chose "d’important", tentant coûte que coûte d’inscrire ce perso moche sorti de nulle part dans le marbre de la légende Star Wars, le doute ne peut que subsister dans l’esprit du fan. Les clins d’œil, très appuyés, aux films ne font que finalement "recréer" certains évènements qui nous ont déjà étés narrés… et les dénaturent donc totalement (SPOIL / genre Luke est sensé être le seul à pouvoir owned Vador… Mais ici, lorsqu’on l’affronte fort logiquement à la fin dans un combat calqué sur celui du Retour du Jedi, le fait qu’on lui mette sa race nous aussi nous laisse penser que Vador pourrait se faire détruire par n’importe qui, finalement <.< / SPOIL). Après les scénarii dantesques des Kotor qui prenaient la liberté de s’écarter des films pour asseoir leur propre mythologie Sith (avec un brio certain, les Kotor faisant toujours référence dans l’Univers Etendu de Star Wars), l’histoire de ce Force Unleashed ne peut que faire pâle figure, laissant cette impression étrange de "scénar-rustine", tentant par tous les moyens de prendre une place logique au sein d’une saga qui a été écrite sans lui… Un peu comme pour la nouvelle trilogie de Lucas, finalement. On sent que toute cette histoire tire un peu la corde, mais finalement, elle se révèle plutôt bien écrite, et même assez agréable à vivre. Les fans apprécieront sans aucun doute.

Crash_ForceUnleashed

Ca claque hein... Et y'a même un niveau comme ça. Qui serait kiffant sans les bugs <.<

The Force Unleashed n’est donc sans doute pas le jeu révolutionnaire qu’ont essayé de nous vendre les développeurs depuis plus d’un an, mais il constitue un élément sympathique et attachant de l’Univers Etendu de la saga. Agréable à jouer, plaisant à suivre, on passera sur ses inévitables défauts pour y trouver un bon petit jeu d’action, défoulant à souhait. Et puis, ce plaisir de manier le sabre laser avec autant de classe, ça ne se refuse pas.

george_lucas

"And now... Suck my cock." xD