max_payne_movie

Moi je trouve qu'il ressemble à Christophe Lambert, là o_O

Payne in the ass... <.<

On a pas vraiment l’habitude de descendre en flèche les films au Boboland… A vrai dire, le principe de critique negative est tellement facile qu’il a tendance à me gonfler… C’est super facile de critiquer, beaucoup moins de créer… Dans cette optique, j’ai plutôt tendance à ne parler que des choses qui me plaisent, m’emballant subitement pour tel film ou tel jeu, dans un flot d’articles dithyrambiques.

Pourtant, je me permettrai de faire une exception avec Max Payne. Pourquoi ? Parce que si je veux bien reconnaître que tous les goûts sont dans la nature (je connais des gens ayant apprécié Quantum of Solace, par exemple <.<), il y a vraiment des fois où il faut arrêter de déconner.

Max Payne c’est quoi ? C’est sensé être l’adaptation filmique d’un jeu vidéo plutôt sympa où on tire sur tout ce qui bouge, mais avec classe, dans un univers de polar noir américain. Le jeu était surtout réputé pour son action frénétique et ses gunfights orchestrés avec brio de manière incroyablement cinématographique (il fut le premier à utiliser le fameux bullet-time de Matrix au sein d’un jeu). Dans cette optique, on s’attendait donc, au minimum, à un film d’action marrant mais sans scénario. On lui aurait volontiers pardonné telle carence, en spectateurs ouverts d’esprits qu’on est. Apèrs tout, quand on prend une place pour Max Payne, on s’attend pas à voir Citizen Caine.

Et bien figurez-vous qu’apparemment, c'est pas le cas du réalisateur qui y croit, lui, à son scénario, et en a rien à foutre des scènes d'action. Ainsi, on peut proclamer haut et fort que Max Payne est le premier film d’action sans aucune scène d’action. Incroyable ! o_O

max_payne_xbox_3

Cherchez pas : si ça tire, c'est que ça vient du jeu, et pas du film ! >.<

Ainsi, pendant tout le film, on se surprend à vouloir y croire. L’ambiance est plus ou moins là, Mark Whalberg n’est pas plus mauvais qu’un autre pour ce rôle (c’est pas non plus du Shakespeare aussi) et l’ensemble tourne plutôt pas mal… Mais ça tire pas. Ah… Un mec qui fait une tête de méchant, Max lui lance un regard noir c’est bon ça va shooter… ah non en fait Max rentre chez lui.  Mais bon c’est vrai que ce méchant il a l’air très méchant (les fans de Prison break reconnaitront "Soucrrré" apparemment <.<) et puis il dégouline tout le temps de sueur, ça lui donne encore plus l’air méchant (des litres d’eau qui lui glissent en permanence le long des muscles pour bien faire voir que c’est un drogué :o)… Et puis il fait vraiment plein de trucs de méchants comme… regarder !

610x

"Purée, je transpire trop... Ca fait trop méchant..."

Ah oui pendant les trois quart du film, on le voit observer, l’air méchant, et une bouteille d’Evian (probablement tenue par un assistant hors champ <.<) se vidant sur sa tête, perché sur les toits de la ville. Il regarde. C’est tout. Wouaa ! Comment il a l’air trop méchant !!

Sans rire, Max Payne serait franchement marrant s’il n’était pas aussi chiant. Il porte en lui des éléments de nanar qui aurait pu lui faire rejoindre de bonnes soirées pizza vidéo (genre le papi traitre qu’on grille dès le début, le black de service qui veut devenir l’ami du héros, le badguy sans dialogue et qui crève comme une merde, etc…) mais on s’ennuie beaucoup trop pour lui accorder au moins ça. Il ne s’y passe jamais rien !! Max voit son collègue, pour lui dire RIEN, il rentre à son bureau, pour y faire RIEN, hop un message sur son répondeur de son collègue qui lui dit RIEN mais bon faudrait quand même venir le voir, Max retourne chez lui (où il fait jamais RIEN : il veut même pas baiser avec les bombes lascives qui se tordent sur son lit et qui, du coup, ne font RIEN elles non plus) et voit son collègue qui fait RIEN. Il bouge même plus ce con ah merde en fait non c’est parce qu’il est mort. C’est con du coup on en saura RIEN de ce qu’il voulait lui dire à Max… Mais oh ! Surprise ! L’agresseur est encore sur les lieux, Max sort son flingue et… on voit RIEN Tonerweterrer !!! Histoire de styliser l’action, elle nous est en effet montrée dans le noir le plus total… et du coup il se passe RIEN. Putain…

untitled

Ah ouais quand même la sal... Mais Max, il préfère Youporn.

Le pire, c’est qu’on peut comprendre ce qu’a essayé de faire le pauvre gusse derrière ce film : un vrai polar noir, où la tension monte tout le film durant pour n’exploser vraiment qu’à la fin… Sauf que ça se complique quand on voit que la fin est aussi insipide que le début. Même quand Max a tout compris, qu’il sait qui sont les méchants et décide de se faire justice, ça se règle en deux coups de feu. Sans rire ! Il va dans une ancienne boîte de nuit pour faire la peau au mec qui dégouline, on s’attend à un gros fight vu que c’est un peu le QG du méchant… Mais non, y’a juste trois types ! Expédié chacun en un coup de Shotgun, le dernier montré dans un bullet-time de la mort… qui dure trois plombes ! Honnêtement, je suis toujours le premier à crier au génie au moindre ralenti ou plan un tant soi peu stylé, mais là… Max Payne m’a fait découvrir une nouvelle sensation : je me suis fait chier dans un ralenti o_O Jamais je ne m’étais fait chier dans un putain de ralenti rogntudjuu !! D’habitude, on m’entend toujours m’exclamer comme un abruti "Omg… c’est trooop puissaaaant…" mais là, c’est juste super long. Sincèrement on est à la limite de la photo. Au bout de trente secondes (pendant lesquelles Max ne fait RIEN) on aperçoit la cartouche du Shotgun voler tooouuut douuucemeeent vers l’écran… ah ok c’est bon il a tiré. On attend encore… encore un petit peu… ah l’autre type aussi ne fait RIEN… ah si y’a une balle qui apparaît…on revient sur Max… tiens il a bougé ? ah non en fait. C'est tout ce putain de film qui est un ralenti ! xD

74913_mila_kunis

Waou une 2e te-pu ! <.< Mais Max il est pédé et nomossesuel, les deux ! xD

Voilà. Ca c’est le premier des 2 bullet-time du film. Le second il est pour le papi traitror (qui se tient debout sans arme face au flingue de Max… c’est clair que ça nécessitait un ralenti stylé, deux mecs debout se regardant dans le blanc des yeux et qui font RIEN…)

Pour être honnête, le film m’a agréablement surpris avec une idée, celle de Max, à l’agonie, obligé de prendre la drogue des méchants pour survivre au froid et retrouver suffisamment de force pour aller leur faire la peau. Le scénario posait clairement que seul 1% des sujets tests avaient bénéficié de l’effet désiré à savoir un instinct de tueur, des sens développés au maximum, l’oubli de toute forme de peur. Les 99% de sujets restants sombraient immédiatement dans la paranoïa la plus totale, devenaient complètement fous, terrorisés par des hallucinations d’anges de la mort venus les chercher et se suicidant dans la minute.

Quand on voit Max au bout du rouleau, se servir une double dose… Sincèrement, un petit frisson nous parcoure l’échine : ce concept de mettre en avant son héros comme un élu ou un damné avait quelque chose de fascinant... Et la vision fulgurante qui s’en suit n’est pas non plus pour nous déplaire : le ciel se déchire et s’embrase autours du héros qui hurle à la mort, tandis que des anges noirs volent autours de lui à travers des cercles de feu. Une dimension infernale, apocalyptique. Max doit alors lutter pour ne pas se faire emporter par ces fameux anges, en tout cas, pas avant d’avoir atteint son objectif. Et de partir au QG du vrai méchant (le papi traitror du début) pour y faire un carnage.

31425_normal

"Quoi, vous m'aviez pris pour une tarlouze ? Bien sûr que je vais tout péter !"

A ce moment là, on y croit plus que jamais, même si le film a passé quatre heures (temps que l’on a alors l’impression d’avoir passé dans la sale <.<) à nous plomber le moral par son inaction la plus totale. Là, on y croit. Max est furieux, il va faire un carnage.

Ben en fait, non. Le réalisateur est décidemment trop bille pour ça. Tout est pourtant là : la musique s’emballe, on voit plein de flics débarquer dans l’immeuble, cherchant à coincer Max Payne, dans une ambiance Die Hard pas désagréable… Mais Max ne tire toujours pas !! Tout juste aligne t-il un ou deux sous-fifres d’une seule balle, passant le reste de son temps à regarder (et donc à ne RIEN faire, bordel >.<) ces fameux anges à travers les fenêtres de l’immeuble.

35630_normal

"Ah ah je vous ai eu ! Bien sûr que je suis pédé."

Sans qu’on sache pourquoi ni surtout comment, le voilà sur le toit de l’immeuble, abattant (le fameux deuxième bullet-time du dodo - oui parce qu'on s'endort -) son ennemi d’une seule balle. Bah oui quand même, apparemment le réa' a des quotas à pas dépasser, il faudrait quand même pas que ça tire trop ! >.<

Le cri de rage du spectateur, enfin, sortira au générique, prouvant par A+B qu’on s’est bien moqués de vous : tandis que s’affichent les noms du cast, on aperçoit en fond des flingues qui tirent (sur RIEN, bien évidemment) dans tous les sens !! Histoire de faire genre "woaou, ça butte trop, ce film !" … Sans commentaire -_-‘

Mais la honte ultime n’est pas encore là… Elle intervient APRES le générique (où perso je m’attendais à voir passer Blade en mob', dans la ruelle du coin) pour une dernière scène fulgurante : Max entre dans un café, silencieux. Il en prend un. S’installe à une table où une meuf lit un journal. La meuf baisse son journal, il s’agit de sa partenaire de fortune dans le film (la 2e te-pu, là... >.<). Ils regardent ensemble le journal, et ne disent RIEN. Ils ne font RIEN. Les lumières se rallument. Fin du film d'action.

J’aurais mieux fait de rester chez moi et de faire un truc mieux genre… RIEN >.<