07 mars 2010

Uncharted 2 : Among Thieves

uncharted2_jam

"De toute façon c’est simple : soit on m’offre Uncharted 2 pour Noël, soit je brûle la maison de ma mère." Voilà, en substance, les instructions que j’avais laissées à  mon entourage lorsque l’on me demandait ce que je voulais pour ce Noël 2009. Et oui, un jeu vidéo, super original comme cadeau. Mais en même temps, pourquoi s’emmerder avec des cadeaux "originaux" comme une tasse déformée portant l’inscription "je suis pliée de rire" alors que le Saint Graal du jeu d’aventure vient de sortir sur PS3. Car oui, Uncharted 2 représente bel et bien la coupe de charpentier de la Playstation 3, son nouveau porte-étendard, bref : son system seller, celui là même qui lui faisait cruellement défaut depuis maintenant presque 3 ans. Si de jolies tentatives avaient été lancées par les flamboyants Killzone 2 et Little Big Planet, aucun d’entre eux n’a vraiment su faire miroiter les joueurs de la concurrence sur la console de Sony. Aujourd’hui, n’importe quel joueur, même un fanboy extrémiste de Microsoft ou Nintendo, ne peut que loucher sur les nouvelles aventures de Nathan Drake, qui constituent le seul et unique jeu actuellement disponible à faire réellement envisager l’achat d’une PS3 pour autre chose que le lecteur Blu-ray. En fait, avoir une PS3 sans Uncharted 2 devrait même aujourd’hui être passible d’emprisonnement, voire de la peine capitale (à savoir : échange de ta console contre une Jaguar).

jaguar

Fear...

Et si certains mormons n'hésitent pas à prétendre que "Uncharted, en gros, c’est un Tomb raider", on aura tôt fait de crier à l’hérésie et de leur prouver par A+B l’étendue monstrueuse de l’erreur dans laquelle ils se fourvoient. Déjà, ici, on ne joue pas avec une allumeuse dont les seins varient ostensiblement d’un épisode à l’autre. Non, ici, on joue avec le Jambody. Et ça, déjà, ça claque.

Jam’s Fortune

En effet, notre Jambody national que même les Etats-Unis d’Amérique nous envient (huh ?) aura incontestablement servi de modèle aux auteurs de Naughty Dog pour la création de leur héros Nathan Drake. Grossièrement : un mec classe, musclé, athlétique, les cheveux noirs coupés cours, la barbe de trois jours, une cool-attitude indélébile qui redouble d’autant plus face au danger, et un pouvoir de séduction transcendant le commun des mortels, le plongeant en permanence au milieu d’un triangle amoureux (minimum) dans lequel des bombes toutes plus sexy les unes que les autres se battent pour son corps d’athlète de haut niveau.

uncharted2_ss_1

Une des deux bombes que le Jam va pêcho dans ses nouvelles aventures.

On reconnaît sans aucun problème dans ces quelques lignes la description du Jambody. On aura d’ailleurs raison de penser ça : c’est belle et bien la sienne. Mais c’est également la description de Nathan Drake. Normal, ces deux personnages hors du commun ne sont en fait qu’un seul et même être. En fait, le Jam, c’est un peu le professeur Jones. Humble professeur lorsqu’il est reclus dans les enceintes de son établissement, il se change en Nathan Drake lorsque, le week-end, il part à la chasse aux trésors pour vivre des aventures hors du commun. Et cette fois encore, quelle putain d’aventure !!

uncharted_2

Des décors tous plus magnifiques les uns que les autres.

Car Uncharted 2 vous emmènera à une vitesse folle aux quatre coins du globe, découvrir des trésors et temples cachés toujours plus hallucinants, tout en vous faisant affronter des troupes entières de mercenaires toujours plus méchants. Uncharted 2, c’est un véritable rollercoaster :  tout y a été pensé afin de ne jamais laisser souffler le joueur, le scénario du jeu étant si brillamment écrit que les scènes d’action ne cessent de s’enchaîner sans jamais nous laisser une seule seconde l’impression d’une répétitivité ou d’une vague redite. Chacune de ces scènes d’action est d’ailleurs pensée comme un véritable blockbuster en soi, mais là où n’importe quel autre jeu aurait ici joué la carte de la cinématique pure, Uncharted 2 prend le parti hallucinant de vous faire vivre toutes ces scènes d’anthologie manette en main ! Un exemple parmi tant d’autres : dans une ville délabrée en proie à une guerre civile des plus violentes, vous affrontez les sbires de votre ennemi juré à travers les couloirs d’un immeuble en ruines, quand tout à coup, un hélicoptère se met à canarder l’immeuble de l’extérieur : les vitres explosent, les meubles volent en éclats, vos ennemis sont également touchés mais certains se planquent derrière ce qu’ils peuvent. Vous continuez de les canarder en essayant de gérer comme vous pouvez l’hélico, qui ne s’arrête jamais. Un ennemi vous assaille soudain par surprise, faisant voler votre arme. Un combat à mains nues s’enclenche entre vous et lui. Les autres continuent de tirer, mais votre partenaire (une sexbomb, forcément. D’où tu crois que le Jam il se tape des meufs normales ?) vous couvre comme elle peut. Alors que vous vous battez toujours à la force de vos poings, l’hélicoptère balance une rafale de roquettes qui dévastent tout l’immeuble, faisant alors s’écrouler l’étage entier ! Celui-ci tombe à la renverse, entrainant tout et tout le monde vers le fond : à ce moment, vous pouvez clairement voir à travers les fenêtres grandes ouvertes le ciel bleu céder sa place aux gravats des rues délabrées : le monde entier semble se retourner ! Pendant cette scène proprement incroyable (on en revient littéralement pas lorsque cela arrive) vous conservez le contrôle total de votre personnage (!!) et devez vous démerder pour vous défaire de votre adversaire collant, esquiver comme vous pouvez les balles ennemis mais aussi les meubles qui volent dans tous les sens et penser à vous ruer vers la fenêtre donnant sur l’immeuble d’en face qui s’approche dangereusement, seule porte de sortie disponible pour ne pas faire partie du charnier qui s’apprête à exploser !!

Uncharted2_jam

Don't fuck with the Jam !

N’importe quel autre jeu aurait ici utilisé une cinématique, voire dans le meilleur des cas une scène de QTE, "à la Shenmue". Mais le but des développeurs d’Uncharted 2 était vraiment de faire de vous le héros d’un vrai film d’action et d’aventure (un Jam quoi !), en vous laissant totalement maître des commandes, et tout en essayant de vous faire vivre des choses proprement impensables pour le commun des mortels.

01820962_photo_uncharted_2_among_thieves

Jam sait aussi faire dans la finesse. Stealth mode !

Mais le truc le plus incroyable reste que ce genre de scènes survient presque tous les quart d’heure de jeu ! Tous les gunfights, toutes les scènes d’action sont scénarisées d’une manière impeccable, et ont vraiment étés pensées en termes de mise en scène. Plus encore que par ses graphismes incroyables (on a clairement franchi un cap), c’est par ses qualités d'écriture qu’Uncharted 2 se démarque de la concurrence. Par son scénario proprement brillant, Amy Hennig (déjà auteur de la saga Soul Reaver, excusez du peu !) a vraiment sur créer une histoire prenante, peuplé de personnages tous extrêmement bien dessinés, et prenant un malin plaisir à nous entraîner toujours plus loin dans des péripéties toutes plus improbables les unes que les autres. Et c’est pour cette raison qu’Uncharted 2 n ‘est pas prêt de vieillir, même quand la concurrence l’aura rattrapé en termes techniques (les rumeurs les plus folles circulent d’ailleurs à ce sujet sur le très attendu God of War III) : en cela, il représente sans doute le premier long-seller de la console, et devrait continuer en toute logique à se vendre encore très longtemps. En tout cas jusqu’à la sortie d’un inévitable Uncharted 3 ! Jam, reviens faire tout péter, on te kiffe !!

n1185638802_176868_7805

"Oui mais là je suis parti faire la fête donc bon..."

Posté par Bobobiwan à 15:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]