vita-playstation1

Ce n’est un secret pour personne : la PSVITA va mal. Les ventes du dernier bébé de Sony commencent à effrayer les plus endurcis des fanboys de la firme, lui prédisant un avenir plus sombre encore que celui de la Psp qui, si elle avait cartonné au Japon, n’avait eu qu’un succès d’estime dans le reste du monde. Or, là, même le Japon semble avoir du mal à adopter cette petite console en mal d’amour. A l’heure où Nintendo semble prêt à asséner à Sony un Finish Move de toute beauté avec la sortie de la 3DS XL et de Monster Hunter 4, il me semble important de faire le point sur cette petite portable qui, si elle devait mourir, aurait eu une bien courte vie, à l’image de la Jaguar ou de la Dreamcast... Mais dans quelle catégorie faudrait-il alors la ranger ?

jaguar

Fear...

FINISH HIM !

La 3DS XL a beau faire troller dans tous les sens à cause de l’absence de son chargeur ou d’un second stick, il est indéniable qu’elle s’apprête à faire mal. Pour l’histoire du chargeur, ok, c’est une vraie blague, un scandale, à croire que Nintendo a passé des deals avec les fabricants d’accessoires tiers. Par contre pour le second stick, c’était inévitable. Oui, c’était une connerie de ne pas en avoir inclus un de base, dans la console d’origine. Mais maintenant que la connerie est faite, ce serait en refaire une que de changer ça : un second stick de série diviserait la base des joueurs par deux, provoquerait la confusion, le rejet, la haine des premiers acheteurs. En persistant dans ce choix, Nintendo assume jusqu’au bout son design d’origine, le second stick restant simplement un accessoire. Quant au reste, autant être franc : la console a l’air de défoncer la gueule. L’écran a juste l’air magnifique (je me rappelle encore celui de la DS XL, une tuerie !), les jeux DS en mode 1:1 vont enfin retrouver leur gloire d’antan en s’affichant sur une taille similaire à celle de leur écran d’origine, et l’aspect global de la console est plus que classe. A ce titre, les premières photos ne lui rendent d’ailleurs absolument pas justice : il suffit de voir les premières vidéos de "hands on" pour se rendre compte que l’on a vraiment ici affaire à un bel objet, avec ses teintes mat (et non plus glossy) et son form factor arrondi.

Elle est quand même bien classe...

Donc oui, quoi qu’en disent les haters du net, ce modèle devrait continuer à étendre la domination de big N sur le marché des portables, d’autant qu’il sort en même temps que New Super Mario Bros 2 (toujours la même rengaine, zéro innovation, mais sans nul doute toujours aussi fun, et system seller assuré), suivi de près par Monster Hunter 4 au Japon. C’est-à-dire THE fatality pour la VITA quoi. Et même si le trailer montre un jeu diablement moche ! Ce n’est bien sûr qu’un avis personnel, mais à mon sens les épisodes Psp, ainsi que le 3G sur 3DS semblaient bien plus beaux !

Monster Hunter 4 et sa palette de couleurs... étranges o_O

Bref ça va mal pour Sony. Personnellement, j’ai envie d’une 3DS XL, grise ou rouge. Elles ont l’air de défoncer. Dois-je… alors... vendre… ma PSVITA ??

LE PRIX DU JEU

Car oui, je possède une PSVITA, depuis le jour de sa sortie. Day One. Comme je possédais d’ailleurs une 3DS depuis le jour de sa sortie. Que j’ai revendu pour m’acheter une VITA, des étoiles plein les yeux. Entendons-nous bien : j’adorais ma 3DS. Mais je voulais un appareil nomade multifonction, high-tech, design. "Un smartphone, quoi" me répondra-t-on en chœur. Oui, mais non. Depuis que les provideurs internet fournissent les appels sur portables en illimité depuis le fixe, je ne vois aucunement l’utilité de m’enchaîner à un forfait à 60 euros par mois : mon portable me sert à être joint ; si je dois passer un coup de fil, à moins d’une grosse urgence, ben j’attends de rentrer chez moi. Et du coup je paye 0 euro de portable par mois (c’était une pub pour Free, voilà, voilà, on continue). Bref, la VITA, malgré ses 250 euros + le prix de la memory card (première erreur de Sony, fallait inclure de base la carte 4 go dans le pack), m’a tout de suite séduit : console super classe, super bien pensée… le vendeur me fait essayer Uncharted. Putain, vendu. Hop. Et aujourd’hui, comme tous les possesseurs de Vita, je vois Sony faire des conneries monstrueuses chaque jour qui passe, et je m’inquiète. Car si la console en elle-même est indéniablement une réussite, le marketing tournant autour d’elle donne littéralement le vertige. Aucune annonce à l’E3, wait, what ?? Pourtant, les jeux étaient bien présents ! Mais Sony n’a pas cru "utile" de mettre en lumière le magnifique Gravity Rush (qui sortait pourtant en occident la semaine suivante), le prometteur Soul Sacrifice (alors qu'il ferait presque oublier l'absence cruelle de Monster Hunter sur la bécane), ou encore les nouvelles fonctionnalités de Little Big Planet (qui s'annonce juste dément sur VITA), etc…

Trailer E3 du démentiel Soul Sacrifice... Même pas montré durant la conf' Sony ! WTF, Kaz !? >.<

Bref, aucune communication, aucune opération marketing, rien. ZERO. NADA. Je veux dire, dans n’importe quelle Fnac, on a par exemple une 3DS en modèle expo, que l’on peut essayer avec Mario ou Zelda pour enfin voir l’effet 3D tant vanté à la télé. Et la VITA, où qu’elle est ? Au fond du rayon, juste à côté des jeux Psp, qui étaient déjà bien cachés, genre "opération déstockage". Alors oui, chaque magasin a bien sûr sa façon de faire, mais ce genre d’organisation est symptomatique du cercle vicieux dans lequel s’est engouffré Sony. Déjà, qu’ils soient dans la merde ou pas, que la console soit vendue à perte ou pas, ils doivent BAISSER LE PRIX. Les gens semblent avoir la mémoire courte : la 3DS qui cartonne tant aujourd’hui connaissait exactement le même sort l’an dernier, jusqu’à ce que Nintendo baisse le prix, et sorte deux killer-apps pour Noël. On ne peut pas avoir la 3DS à 169 euros, la 3DS XL à 199, et la PSVITA à 249 euros. C’est beaucoup trop cher, psychologiquement, pour une portable. Pour une console de salon, ça se discute, mais pas pour une portable. La barre des 200 euros est à mon sens symbolique. Sony se doit de faire passer sa console sous cette barre, au plus vite. A 199 euros avec un jeu (même en démat' si ils veulent) et une carte mémoire, ou à 169 nue, pour faire concurrence directe avec la 3DS. Alors oui, c’est pas le même niveau technologique, c’est vrai. Mais les clients s’en foutent. Il y en a une "qui fait 3D" et l’autre pas. Même l’argument du plus grand écran de la VITA est évincé avec la 3DS XL. La résolution ? Mais les clients s’en foutent. Le second stick ? Mais les clients s’en foutent. Notez bien que je dis "les clients" et pas "les joueurs", car les joueurs savent bien sûr reconnaître les qualités des deux machines... Mais tous les joueurs n’ont pas un salaire. Bien des joueurs sont par exemple mineurs. Et ce sont leurs parents qui leur achètent ces machines. Y’en a une qui est "en 3D" et presque deux fois moins chère. Le calcul est vite fait pour ces gens. Il ne s’agit plus de jeu vidéo, ni même de divertissement, mais bien de vente. Et Nintendo sait vendre. Quant à Sony…

PLAYSTATION GAME HEAVEN

Et pourtant, que de qualités dans cette merveilleuse petite machine ! Une interface intuitive (une fois qu’on la maîtrise, puisque Sony, comme d’hab’, n’explique rien !), personnalisable en diable, un écran littéralement à tomber par terre (technologie OLED même pas encore dispo sur les téléviseurs haut de gamme), une puissance brute renversante, une conception parfaite et entièrement pensée pour le gaming, sous tous ses aspects : double stick analogique, écran tactile multitouch mais aussi une surface tactile au dos, gyroscope, caméras extérieures et intérieures… Tous les jeux et gameplays sont rendus possibles ici, des plus petits jeux de l’Iphone jusqu’aux mastodontes de la PS3. Le Playstation Store, à ce titre, regorge de véritables pépites qu’il faut à tout prix posséder (au hasard, Escape Plan, ou encore le génial Mutant Blob Attack !). D’ailleurs, c’est bien simple, l’importance de cette ludothèque d’un nouveau genre est à mon sens si grande que j’ai tout de suite opté pour une carte 32 Go, importée du Japon, puisque pas dispo en France au démarrage (là encore, WTF Sony ?!). Sachant que pour tous les jeux VITA qui sortent dans le commerce, c’est la version boîte que je choisis. Non pas que j’ai quoi que ce soit contre le dématérialisé : j’ai enfin sauté la barrière psychologique de la collectionnite aigüe, (au bout de cinquante déménagements j’en ai marre de me trimballer tant de boites de jeu xD) mais le PSN regorge de tant de jeux indispensables, et uniquement disponibles sur ce service, que je réserve l’espace de ma carte mémoire pour ces jeux. Les jeux VITA en démat’ pouvant prendre jusqu’à 4Go de place, j’opterais pour le dématérialisé total quand Sony commercialisera des cartes de 64Go, voire plus.

Escape Plan, un jeu juste fantastique !

Surtout que le PSN, c’est aussi l’accès à toute (ou presque) la ludothèque Psp ! Et que dire, si ce n’est que celle-ci resplendit littéralement sur l’écran de la Vita ! Ça donne la même impression que quand on était passé de la DS à la DS lite, c’est dire ! Une fois les réglages trouvés (aucune notice, merci Sony pour comprendre tout seul qu’il faut appuyer sur l’écran tactile pendant 2 secondes) les divers filtres proposés permettent d’obtenir une image juste magnifique, nous faisant entièrement redécouvrir de très grands jeux, comme les divers épisodes de Final Fantasy ou encore ceux de God of War. Les haters chouinent déjà : "bouhou je fais quoi de mes UMD, c’est une arnaque de racheter les jeux sur le PSN…" Et là je pose la question : mais où y’a-t-il une arnaque ? La VITA propose une rétro-compatibilité software avec la Psp, mais y était-elle obligé ? Où est le contrat signé dans le sang par Sony mentionnant que cette fonction était obligatoire ? Une compatibilité UMD demanderait un lecteur UMD, soit la plus grosse erreur de la Psp (paye ta batterie pour faire tourner le lecteur mécanique). Donc oui, faut payer pour télécharger des jeux Psp. Mais en même temps, ceux-ci sont proposés à bas prix, et régulièrement remis en promotion (par exemple les Final Fantasy à 5,99 euros, etc...). Ajoutons à ça le fait que les jeux PSone devraient très bientôt être lisibles eux aussi (on ne comprend pas pourquoi ce n’était pas le cas au lancement mais bon…), ce qui veut dire Soul Reaver, Vagrant Story et FFVII parmi tant d’autres, dispos pour jouer partout, et vous aurez une petite idée de tout ce qu’il y a à faire sur VITA, une console pourtant réputée n’avoir pas de jeux…

miyamoto-ps-vita1

"C'est de la merde cette console... Oh, il est bien ce jeu !"

Et alors là, essayons de faire jouer notre mémoire. J’étais un "ambassadeur 3DS", moi. Et je me rappelle de tout. Je n’ai pas oublié. Je n’ai pas oublié LA FAIM, cette dalle cosmique qui a caractérisé ma petite console pendant une dizaine de mois. Un jeu par ci, un jeu par là. Pour patienter, je faisais quoi ? Je rejouais à mes titres DS. C’est la même chose pour la PSVITA. Il faut lui laisser une première année pour que les grands jeux débarquent enfin en nombre plus conséquent. Et en attendant, on doit s’amuser avec tout le catalogue de la console : pas seulement les jeux VITA, mais aussi les jeux Psp, et bientôt PSone. L’occasion de découvrir des tas de titres cultes qu’on n’avait pas forcément eu le temps de se faire à l’époque. Mais même en dehors de ça, le catalogue VITA, quoi qu’on en dise, est plutôt conséquent pour un lancement de console. En tous cas, bien plus que ne l’était celui de la 3DS six mois après son lancement…

Petit tour d’horizon des indispensables de la console dans la seconde partie à venir de notre dossier... SAVING PRIVATE VITA !

miller-whispers-to-ryan_thumb11

"Earn this... console."