Lightning (17)[0]

Je dois être un peu masochiste, quelque part. Peut-être que je regarde un peu trop le Joueur du Grenier, et que comme lui, j’ai appris à aimer me faire du mal en jouant, je ne sais pas. Final Fantasy XIII ayant représenté l’une des plus grosses déceptions que j’ai jamais connues sur le plan vidéoludique, à quoi bon vouloir pousser mémé dans les orties en jouant à sa suite ? C’est simple, tout ça, c'est la faute de Free. Ayant perdu l’accès au net le jour exact où je venais de recevoir, après plus de deux ans d’attente, la version PS3 de FFXIV, j’ai dû prendre mon mal en patience. Et j’aurais pu jouer à n’importe quoi d’autre ; ce ne sont pas les jeux qui manquent sur ma "to do list". Mais je voulais ma dose de Final Fantasy. Alors j’ai lancé ce petit FFXIII-2, pour voir. Et que dire ?

Si ce n’est : oh my god.

Back to the Fantasy XIII

Le parti-pris de cette suite aux aventures de Lightning est plutôt ambitieux : Lightning, justement, aurait disparu. En fait, on apprend que la fin de FFXIII n’a pas vraiment eu lieu, ou plutôt qu’elle n’a eu lieu que dans la mémoire de Sera. La petite chanteuse de J-pop aux cheveux roses est en effet la seule à se rappeler d’avoir vu sa sœur encore vivante, après la chute de Cocoon. Pour le reste des protagonistes, Lightning aurait disparu en même temps que Fang et Vanille. Cette incohérence constitue la base d’un scénario qui fera la part belle aux manipulations temporelles, aux réécritures de l’Histoire et à l’expansion d’une mythologie pourtant déjà bien installée dans le premier opus.

1000px-FFXIII-2_Lightning_closeup

"I'm a godess, now. And I'm hot."

En fait, Lightning est devenue une sorte de déesse, protectrice du royaume de Valhalla, "aspirée" de la réalité par une divinité bien plus puissante que ces gros nazes de Fal’Cie.  La divinité en question, Etro (on ne rit pas) serait même à l’origine de la victoire de nos héros dans l’épisode précédent, faisant pour le coup bien mieux passer la pilule qu’à l’époque.

Concrètement, les développeurs nous font ici le coup de Snake dans MGS2 : en nous privant du contrôle de Lightning, la Square Team peut faire évoluer le personnage pour lui donner une ampleur et une résonnance insoupçonnée, tournant au passage leur nouvelle égérie en figure quasi-mystique. On se retrouve donc à diriger la jeune et jolie Sera, qui va essayer de "rétablir la ligne du temps", de résoudre moult paradoxes temporels et accessoirement de retrouver sa sœur. Elle sera pour cela accompagné d’un petit nouveau répondant au doux nom de Noël, et de… bah personne d’autre. Merde, c’est chaud, l’équipe est plutôt réduite pour le coup… Il est loin le temps de FFVI et de sa douzaine d’aventuriers avec chacun leur histoire, et leur background ! Histoire de coller avec le système du jeu précédent, qui reposait avant tout sur le changement de stratégies entre trois personnages, on pourra ici dresser des monstres pour leur faire jouer le rôle de troisième larron. Mais n’est pas Pokemon qui veut, et la tronche des mobs ne nous pousse pas spécialement à vouloir les faire évoluer, fusionner et autres bidules…

serah-and-noel-final-fantasy-xiii-2-11126-1920x1080

La team au complet... Chaud, quoi.

Globalement, avouons-le, le scénario se laisse pourtant suivre avec plaisir. Les quêtes secondaires se multiplient sans qu’on y fasse trop attention, on passe d’une époque à une autre à la volée, on résout des paradoxes pour en créer d’autres, et on avance dans cette histoire de fin du monde dans une ambiance plutôt sympa (paradoxe, tiens). Mis à part quelques boss abusés de l’espace, le jeu est d’une facilité presque indécente (surtout en monde facile), ce qui n’est pas pour me déplaire, comme vous vous en doutez bien. La progression est donc agréable, sans accroc, et surtout sans ces putains de rails qui guidaient toute l’aventure du premier volet. On a enfin l’impression de choisir un peu notre route, ce qui, pour un RPG, vous l’avouerez volontiers, est le minimum. Donc, finalement, où est le problème principal ? Je dirais qu’il porte un nom : Tetsuya Nomura.

tetsuya-nomura

Fear...

Design Fantasy XIII.

Alors, il nous faut maintenant aborder l’un des points les plus sensibles du jeu : son design. Et je ne parle pas ici de level-design (au contraire, ça s’est plutôt amélioré sur ce point) mais bien de character-design. On parle de Nomura. Pour ceux du fond qui n’auraient pas suivi, il fut un temps béni où le character-design des Final Fantasy était assuré par Yoshitaka Amano. Les FF du I au VI, c’est lui. A partir du VII, il a été mis en retrait au profit de la star montante de Square-Enix, c’est-à-dire Nomura. Et c’est indéniable, le petit génie avait déjà un talent fou : Cloud et Sephiroth, par exemple, c’était lui. Son design stylé et racé a d’ailleurs énormément participé au succès colossal du jeu. Amano ne quitta d’ailleurs pas totalement le navire et resta simplement pour pondre les logos de chaque épisode, avant de faire un dernier baroud d’honneur, en compagnie de Sakaguchi, avec l’incroyable FFIX. Mais bon, c’est comme ça : maintenant, Final Fantasy, voire les jeux Square en général, c’est un peu devenu la propriété privée de Nomura, ou presque.

full-31

"I'm the last man on Earth. Mais j'aime être stylé."

Le truc, c’est que Nomura est un designer capable du meilleur… comme du pire. Et je pense qu’au moment de bosser sur FFXIII-2, il devait être très, très occupé. Ou très fatigué, c’est selon. Déjà, regardons le nouveau protagoniste principal : Noel Kreiss. Ok, il a plutôt la classe, mais on a pas comme une sensation de déjà-vu, là ? Un petit brun, aux yeux bleus… On pourrait penser à une sorte de Sora adulte… Sur lequel Nomura a littéralement collé la gueule de Squall, de FFVIII. Sans déconner, c’est vraiment Squall Lionheart, mais sans la scar. Et puis, même ! En dehors de ça, Noël est censé être rien de moins que le dernier homme vivant sur Terre (oui il vient du futur). Et on a du mal à imaginer que dans une telle position, on fasse comme lui attention à être toujours bien coiffé, et qu’on porte un joli T-shirt stylé avec des ailes d’ange sur fond noir. Du coup, la question se pose : le design du personnage est-il vraiment cohérent avec son histoire ? C’est un débat dans lequel nous n’entrerons pas (mais on en pense pas moins).

Ff8-squall2

"Shut up. Je lui ressemble pas, c'est pas vrai."

A côté de ça, comme indiqué plus haut, on se retrouve aux commandes de Sera, la petite sœur de Lightning. Ça, c’est plutôt pas mal. Sera était un peu la Princess Peach de FFXIII, on ne la voyait qu’au travers de flash-backs à l’époque ; et tout l’enjeu de l’aventure était alors de la libérer de sa prison de cristal, en sauvant Cocoon. Du coup, la retrouver en protagoniste principal permet de développer le personnage et son background. Et même si on la voyait peu à l’époque, le design de Sera était déjà chouette comme tout : une sorte de Morning Musume, mignonne sans être (trop) nunuche pour autant.

ff13-2-serah-beachwear

"Je suis prête pour aller sauver le monde !"

Alors c’est marrant, parce qu’au début de l’aventure, lorsqu’elle est "choisie" par les dieux et tout bordel pour aller à la rencontre de son destin, on l’affuble sans explication aucune d’un petit costume rose ouvert sur les hanches, comme ça, gratuit. Pour mater, j’imagine. "Mais d’où viennent ces vêtements ?" nous dit Sera. Ben oui, d'où ? Oh, et puis tant pis, elle les garde. Ou alors, elle se changera avec des DLCs payants (que j’ai évidemment récupéré, ben oui, con jusqu’au bout) qui n’ont aucun autre intérêt que cosmétique. Mention spéciale au maillot de bain transparent qui en zoomant nous dévoile son intimité (on a tous fait ça sur le premier Tomb Raider, avouez), et à l’animation des gouttes de pluie qui glissent le long de sa poitrine quand on traverse Coruscant (wait, what ?) en pleine tempête. Sera, we love you. Fan-service ? Vous dites ?

Apparemment, je ne suis pas le seul à avoir fait ça...  -_-'

Lightning, d’ailleurs, en fait aussi les frais. Alors… quand on veut parler des réussites de Nomura, il faut incontestablement parler de Lightning. Stylée, classe, sérieuse sans être pour autant murée dans un mutisme agaçant, belle sans avoir besoin d’une poitrine à la Dead or Alive (notre correspondant Japon me dit dans l’oreillette que Square travaille sur ce dernier point), Lightning est une réussite sur tous les plans. Sa popularité au Japon parle d’ailleurs pour elle. Et ici, dans sa nouvelle armure chevalier du zodiaque, elle semble plus classe que jamais. La cinématique d’intro nous montre même qu’elle s’est mise au rouge à lèvres, histoire de se féminiser encore plus. Mais, justement, parlons-en de cette cinématique d’intro : on y voit Lightning affronter toute une armée de monstres lâchés par le badguy de service… C’est-à-dire euh… l’homme que l’on appelait Prince ?

"Face your worst fears !"

Final-Fantasy-XIII-2-Walkthrough-Episode-5-The-Void-Beyond-Year-Unknown

"What ?"

Ok, alors, là, c’est THE FAIL du jeu. Caïus Ballad. Le badguy. Il parait que dès qu’on a un bon méchant, on a une bonne histoire. The Dark Knight et Star Trek Into Darkness sont d’accord. Mais pas Tetsuya Nomura. Putain, mais… qu’est-ce qu’il lui a pris, sur ce coup, je l’ignore complètement. Non, mais, regardez-moi ce dude :

1000px-Caius_Render_FFXIII-2

Best. Design. Ever.

Un type aux cheveux violets ! o_O Aux cheveux violets LONGS, peignés sur le côté, tenus grâce à un bandeau violet ( !!! ), sur lequel on a mis trois plumes d’indien histoire de ressembler à un rocker des années 80 ! On dirait que le mec sort de Lucille, amour et Rock N’roll, sans déconner !

Lucile-4

"Mathias, ils savent ! Vite, cachons-nous !"

Alors tant qu’à être dans la thématique, le type s’habille avec une sorte d’armure fagouze à la Batman Foreverviolette elle aussi !! Et quand il fait de la magie, ça fait plein de fumée violette, waouuuu…

The Artist, sauve-nous ! XD

Mais l’ami Nomura s’est pas arrêté là… Devant le scepticisme, j’imagine, de ses collègues qui lui ont peut-être dit "attends mais il fait pas peur ton méchant", le génial dessinateur a décidé de lui refiler la Soul Calibur (ou la Soul Edge, je sais plus) ! Rien que ça ! Une grosse épée avec un œil au milieu, tranquille. Namco n’a parait-il rien dit, la coupe de cheveux du perso les ayant suffisamment fait rire. Et donc cette nemesis du pauvre, à vous faire retourner Sephiroth dans sa tombe, apparait dès la cinématique d’intro du jeu… comment ne pas se sentir mal, comme ça, d’entrée ?

ffxiii2caius

"Tu peux pas test mon épée, je l'ai tirée d'un jeu de baston !"

Surtout que son background est encore plus kikoolol : histoire de nous en faire un sous-Sephiroth jusqu’au bout des ongles (violets, sans doute eux aussi), les scénaristes l’ont affublé de motivations qui, on l’admet, sont difficilement contestables :

En fait, Caïus est un gardien, genre immortel. C’est le gardien d’une petite gamine de douze ans grand max, dont il est visiblement amoureux en bon pédobear qu’il est. Cette gamine s’appelle Yeul, et, malédiction, elle peut voir l’avenir. Mais elle meurt toujours très jeune. Oui, toujours, car à chaque fois elle se réincarne, avec la même tronche, à chaque époque. Alors Caïus, le Purple Warrior, il est triste de la voir mourir. Il décide donc de détruire l’univers et l’espace-temps pour la sauver.

ffxiii_2_caius_by_zhiyuguyue-d4hjxj9

"Ah, ah. Mon plan est tout à fait logique."

Alors, attention, parce qu'en plus, ça nous envoie du bon gros dialogue mémorable lorsqu’il nous explique ses raisons dans le combat final (oui je vous spoil, mais c’est pour votre bien) : "C’était une fille qui aimait LES BALADES EN FORET !! Une fille qui aimait CHANTER !! Une fille qui aimait CUEILLIR DES FLEURS !! PUTAIN JE VAIS TROP DETRUIRE L’UNIVERS ET TOUT L’ESPACE-TEMPS BANDE D’ENF... !!"

ecg_caius_ballad_cosplay_by_leon_chiro_to_lucca012_by_leonchirocosplayart-d5nc6n9

"J'ai trouvé UNE fille qui aime mon design, t'entends ! You're gonna die !"

Bon, est-il besoin de revenir sur le fait que Sephiroth avait un peu plus la classe ? Quoi qu’il en soit, la fin du jeu est plutôt osée, car Square a assumé d’entrée qu’il y aurait un troisième volet. Allez, go spoil, pour le fun : on bute Caïus et les trois Bahamut qu’il "renfermait dans son cœur" (boss abusé du cul), on rétablit la ligne du temps, on sauve tout le monde. Sauf que, alors que Noël et Sera se réjouissent sur le toit du vaisseau spatial de Hope, les nuages s’assombrissent, et Sera meurt soudain. Le fait d’avoir changé l’histoire ne pouvait que la tuer (ce qui avait été dit plusieurs fois dans le jeu, mais visiblement tout le monde s’en carrait l’oignon). Bref Noël pleure et hurle à la mort, mais n’a même pas le temps d’être triste car il se rend compte que les nuages ne sont pas là que pour faire joli : un gros bordel spatio-temporel semble se préparer, et Noël se rappelle alors les paroles de Caïus : "dans mon cœur réside le dernier fragment de la déesse, si jamais il venait à s’arrêter de battre, alors la déesse disparaitrait". Là, Noël se dit "et merde, il blaguait pas le mec !" Moment de réflexion… Epiphanie : "Fuck ?? J’ai .. tué la déesse ??!" La musique devient magistrale, la fin des temps semble arriver, le royaume de Valhalla se matérialise au milieu du ciel, et alors que Caïus semble avoir gagné, la caméra se rapproche du trône de la déesse, resté vide pendant tout le jeu, sur lequel se tient maintenant Lightning, entière nue et cristallisée… "A suivre".

Lightning_Throne_of_Etro

Le plan final qui claque bien.

Bon, faut avouer que ça a quand même de la gueule. Et même si on brasse des poncifs du Jrpg dans tous les sens, la fin donne quand même sacrément envie de jouer à la suite. Tant qu’à se faire du mal, autant aller jusqu’au bout…

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai d’ores et déjà précommandé mon exemplaire de Lightning Returns ! Kupo, kupo !

Bonus pour les fans : les meilleurs cosplays de Caïus. Parce que vous le valez bien.

intense_chaos_heart___caius_ballad_cosplay_by_leon_by_leonchirocosplayart-d610brk

"Ah putain, comme j'ai la classe. Le cosplay a donné un sens à ma vie."

 

dea_mortis___caius_ballad_cosplay_by_leon_chiro_by_leonchirocosplayart-d5l5e3s

"D'ailleurs, ma mère me dit que j'ai jamais été aussi beau que depuis que j'ai ce look."

 

neo_dante__dmc_5__and_caius_ballad__final_fantasy__by_gnefilim-d62y0ou

"Et je vous présente mon petit copain, Dante, de DMC. On cherche à adopter."

 

ffxiii_2_serah_is_bringing_sexy_back_by_oerbayunfangy-d5j1m2d

"Caïus, ne sois pas ridicule. Il faut t'habiller normalement, d'abord."